Partager sur

« LES DÉFIS SCIENTIFIQUES DE CE SIÈCLE » EXPLORÉS LORS DES MYSTÈRES DU XXIE SIÈCLE


Publié le 31 octobre 2018

VENDREDI 23 NOVEMBRE
CINÉMA-THÉÂTRE LA RENAISSANCE

19h : Inauguration par Jean-Pierre Tuveri, maire de Saint-Tropez, et Francis Rocard, conseiller scientifique des Mystères.

19h15 Documentaire « L’intelligence artificielle va-t-elle nous dépasser ? »,Gédéon Production, ARTE 2018.

Depuis la naissance de son concept au milieu des années 1950 sous l’impulsion de chercheurs de Stanford et du MIT (Massachusetts Institute of Technology), l’intelligence artificielle (I.A.) avance à pas de géant. Au quotidien, des systèmes informatiques de plus en plus sophistiqués, dotés de facultés d’apprentissage, d’adaptation et d’une forme de raisonnement s’invitent dans tous les pans de notre existence.

 

Passant des programmes spécialisés élaborés à la fin des années 1990 à ceux qui seront capables d’ici à deux décennies de faire rouler des véhicules autonomes, ce documentaire balaie plus d’un demi-siècle d’avancées spectaculaires et en appelle à l’expertise de scientifiques et d penseurs de premier plan qui posent en langage clair les limites, technologiques et éthiques, de progrès qui promettent aux machines de rivaliser avec l’intelligence humaine vers 2050.

20h30 Conférence « Comprendre le Deep Learning / l’Intelligence Artificielle »
Par Jean-Claude Heudin, Responsable du groupe de recherche Digital du De Vinci Research Center.

Le monde change. Internet devient une cybersphère connectant les machines et les objets. Les créatures artificielles nous aideront à gérer cet océan d’information, à contrôler les machines et les systèmes. Les intelligences artificielles, les robots et les avatars des laboratoires représentent l’avant-garde de cette évolution. Nous sommes au début de cette fascinante aventure !

 

Samedi 24 novembre
Salle Jean-Despas

9h30 – Table ronde : Mais que font les scientifiques ?

Perturbateurs endocriniens, espèces invasives et pandémies mondiales sont trois sujets, parmi d’autres, où le public sent que la science est impuissante à régler ces calamités qui nous menacent. Si ce n’est pas la science, ce sont les lobbys industriels et, au bout du compte, c’est notre santé qui est en jeu.

 

11h – Table ronde : Quand la science est contestée

On pourrait croire qu’une vérité scientifique est admise par tous. Rien n’est moins vrai. Que ce soit le réchauffement climatique ou la théorie de l’évolution, ces deux théories sont fortement contestées de par le monde. Et comme science et religion se sont longuement combattues, il est instructif de s’interroger si ces grands scientifiques (Newton, Einstein, …) croyaient en Dieu.

I

14h30 – Table ronde : Univers, que reste-t-il à découvrir ?

Quels ont été les progrès récents en astrophysique ? Quelles inconnues demeurent ? La première lumière de l’univers cartographiée par Planck ; les mystères de la matière sombre et de l’énergie noire ; notre Univers proche en 3 dimensions. Autant de sujets qui seront abordés. Mais également : qu’apporte le concept des Univers multiples en parallèle ? Enfin, notre cas particulier est-il généralisable dans l’Univers ? Autrement dit, notre Terre est-elle très banale ou tout à fait exceptionnelle ? Quelques réponses pourront être données, sans pourvoir définitivement répondre à la question : « sommes-nous seuls dans l’Univers ? ».

 

DIMANCHE 25 NOVEMBRE
SALLE JEAN-DESPAS

10h – Conférence « Sapiens au XXIe siècle : des savanes à l’ère numérique »
Par Pascal Picq, paléoanthropologue, maître de conférences au Collège de France.

Ses recherches s’intéressent à l’évolution morphologique et sociale de la lignée humaine dans le cadre des théories modernes de l’évolution.

Après avoir introduit l’éthologie dans le champ de l’anthropologie évolutionniste (Il était une Fois la Paléoanthropologie Odile Jacob 2010), il s’est impliqué dans des questions de sociétés en dénonçant les archaïsmes à l’encontre de la diversité et des femmes (Nouvelle Histoire de l’Homme Perrin 2005), pour la défense de la laïcité (Lucy et l’Obscurantisme Odile Jacob 2007) et un essai (im)pertinent sur les origines naturelles de la politique au moment des élections présidentielles (L’Homme est-il un grand Singe politique ? Odile Jacob 2011).

Ses réflexions et ses travaux intéressent de plus en plus le monde économique et social sur les processus de l’innovation et du management des groupes autour du concept d’Anthroprise (Un Paléoanthropologue dans l’Entreprise Eyrolles 2011). Il est associé à l’APM, à l’Académie des Entrepreneurs et à la Fabrique de l’Industrie. Ses travaux récents décrivent comment, de la Préhistoire à demain, les mêmes mécanismes adaptatifs font que l’Homme ne survit que par ses entreprises.

Ses derniers essais De Darwin à Lévi-Strauss : l’Homme et la Diversité en Danger et Le Retour de Madame Neandertal : comment être sapiens (Odile Jacob 2013 et 2015) et La Marche (Autrement 2015) sont des plaidoyers pour l’avenir de l’humanité.

11h30 – questions du public, modérées par Dominique Leglu, directrice des rédactions de « Sciences et Avenir » et « La Recherche »

http://www.mysteres21.org/

 

contact

Nous suivre sur

Adhérents

Se connecter